Non classé

Notes à Shiva

Ma Shiva, ou la complexe divinité humaine

 

Je suis assis en tailleur, dans un coin plutôt retiré de ma région. Personne dans les kilomètres environnant. Pourtant, je n’ai jamais été aussi loin d’être seul. En ma compagnie, l’image de Shiva. Pas Shiva, mais son image, mon image. Sa représentation est posée la, devant moi. Il fait noir, une bougie placée a droite de la photo me permet de ne voir qu’elle.

Dans le silence de mon âme, seul une voix se laisse entendre « OM SHANTI OM » les notes sont claires, répétitives et les basses profondes. Elles font vibrer l’intérieure physique de mon être. Au bout de quelques minutes, l’image de Shiva disposé devant moi remue à un rythme originel, agréable. C’est le REVEIL.

Shiva devient réel, je ne saurais dire si c’était un homme ou une femme et peu importait. Il est assis, exactement dans la même position que moi, nous respirons exactement en même temps. La seule différence est qu’à présent la voix que j’entends provient de sa bouche à lui, mais fait toujours autant vibrer mon corps à moi. « OM SHANTI OM »

J’ai les yeux fermés, mais je le contemple. J’ai une admiration pour le mystérieux et mystique personnage qui se tenait devant moi. Il parait fier à travers sa posture, mais son visage montre une humilité profonde. Nul n’aurait pu nier sa grandeur.

Au début une sorte d’excitation monta en moi, je me dis que j’aurais aimé qu’il y ait quelqu’un avec moi, quelqu’un d’autre, pour voir ce spectacle incroyable. Mais je me rendis très vite compte que personne d’autre ne pouvait voir ce que je voyais. J’étais entrain de partager un moment intimement romantique avec une divinité, ma divinité. « OM SHANTI OM » Le silence qui demeure laisse place a un dialogue interne sans limites. Nous sommes un. Je dois avouer, que pour la première fois de mon existence, je sentais l’amour profond. J’étais aimé. J’aimais. J’étais valorisé. J’étais compris.

La personne que j’avais en face de moi avait de longs cheveux en racines, qui tombaient jusqu’à ses hanches, il avait de larges épaules et une posture que je ne pourrais qualifié que d’imposante. Au bout de quelques minutes, Shiva ouvrit ses yeux, ils étaient extrêmement rouges. « OM SHANTI OM »

Dans sa main gauche se trouvait ma bougie et dans sa main droite se trouvait un breuvage incolore. Elle était chaude et de la vapeur s’en échapper. Il me sourit, et d’un mouvement de tête il me dit de lui faire confiance. Il me servit de sa substance dans une tasse de poterie ancienne. Il me la tendit avec un sourire, je la pris doucement pour ne pas la laisser tomber par terre. Je sentais la chaleur pénétrer la paume de mes mains, je déposai mes lèvres doucement sur le rebord du récipient et d’une profonde et lente inspiration je penchais la tasse et laissait le liquide pénétrait en moi. Je le sentis descendre dans ma gorge, il n’avait pas spécialement de gout. Shiva sourit, pausa les genoux au sol pour s’approcher de moi. Il posa sa main sur mon sexe en premier, puis progressivement sur mon nombril, ensuite sur mon diaphragme, sur mon cœur, sur ma gorge. Il avait toujours la même expression sur son visage, un sentiment de sérénité et de joie. Il dessina sur mon front un œil avec de la terre de couleur. Il s’approcha de mon visage en regardant son œuvre, je sentais la chaleur de sa respiration lorsque Shiva déposa ses lèvres sur mon front et lors du dernier « OM SHANTI OM » il disparu. Je restais là, assis dans la même position.

Je sentis quelque chose de souple à l’arrière de ma tête et dans mon dos, lorsque j’envoyai ma main pour toucher, je sentis ses cheveux en racines poussaient sur ma tête. Le dessin de Shiva sur mon front était encré a jamais. Je venais de trouver la réponse. Je ne serai plus jamais le même. « OM SHANTI OM ».

Namasté

Raphael Audibert –